Chili – Trek à plus de 4000m : Le parc national Lauca

Au nord du Chili, à la frontière Bolivienne se trouve le Parc Lauca. Sur l’altiplano, entre 4000 et 4500 m d’altitude, il regorge de vie animale et de panoramas à couper le souffle pour une randonnée mémorable.

 

Comment s’y rendre ?

La ville la plus proche du parc est Putre, et elle est desservie une fois par jour par un bus depuis Arica par la compagnie la Paloma (4000 CLP). Mais tu peux également prendre un des nombreux bus qui se rend à La Paz. Tous passent par cette route, il suffit de demander directement au chauffeur s’il peut te vendre un ticket et t’arrêter à Putre. En réalité, il te déposera sur la route 11 à 5km du village.

Il existe des agences à Arica et Putre qui organisent des tours dans le parc Lauca. Excursions à la journée, les prix démarrent à 26 000 CLP. Je ne peux pas t’en dire plus car j’ai préféré le faire tout seul, et les 26 000 pesos m’auront payé l’auberge 4 jours à Putre.

 

La ville de Putre

Toute petite, elle concentre tout de même l’essentiel : hostal ou hôtel, supérettes, 3 ou 4 petits restaurants et un centre de la CONAF, cet organisme qui gère les parcs du pays et qui va te renseigner pour tes randonnées.

La ville se trouve à 3500 m d’altitude, et va te permettre de t’adapter à l’altitude avant d’attaquer tes balades. Je déconne pas ! A moins d’être habitué à la montagne, laisse le temps à ton corps, 1 ou 2 jours minimum pour ajuster ses globules rouges. Si tu ne me crois pas, fais toi une petite foulée sur 100m juste pour rire. Tu vas très vite remarquer le manque d’oxygène, tu verras.


Pour info le sommet du Mont Blanc est à 4800m et dans le parc Lauca tu monteras jusqu’à 4600m (6350m pour le volcan Parinacota)… Je dis ça je dis rien.

Mes conseils pour l’altitude

N’étant pas né sur les flancs du Kilimanjaro mais en banlieue parisienne, j’ai dû apprendre à gérer le changement d’air pour ne « pas trop » souffrir de la puna, le mal d’altitude comme ils disent ici. Voici donc quelques Tips qui pourront te servir :

  • Hydrate toi : La base de la base, l’eau c’est la vie comme on dit !
  • Mange léger : bananes, fruits secs et autres barres de céréales t’aideront pendant les randos, mais ne t’enchaîne pas 300g de pâtes avant d’aller au lit.
  • Protège toi du soleil : On est à plus de 3500m d’altitude je t’avais pas dit ? Rappelle toi tes vacances au ski et dis toi que c’est pareil 😉
  • Fumeurs attention : C’est pas nouveau, ça joue sur la respiration et c’est pas rigolo, alors limite autant que tu le pourras ici.
  • Repos les premiers jours : Ca tombe bien, j’avais un bouquin à terminer…
  • Alcool : Je ne veux pas paraître désagréable, mais c’est mieux d’éviter. Et puis de toutes manières, avec toute l’eau que tu vas boire, t’auras plus soif.
  • Si par malheur, tu es rattrapé par la puna, essaie la feuille de coca. En thé, en bonbon, nature, il y en a pour tous les goûts !


Tips : en altitude, l’eau boue à plus basse température. Attention donc aux temps de cuissons qui peuvent donc être « rallongés ». Mon voisin d’auberge a par exemple attendu 25mn que ses pâtes soient cuites…

 

Le parc Lauca

Situé à environs 30km de Putre, l’entrée du parc n’est pas à côté, mais tu peux largement compter sur l’auto stop dans la région. C’était une première pour moi et je n’aurais jamais pu imaginer ca ! 1 voiture sur 2 s’arrête pour t’emmener et je n’ai jamais attendu plus de 30mn.

L’avantage aussi est qu’il n’y a qu’une seule route, celle qui mène à La Paz, qu’elle traverse tout le parc (et que beaucoup de camions boliviens l’empruntent pour le commerce avec Arica, étant le port le plus proche).


Tips : si tu veux rejoindre le parc en stop, vise une zone de plat ! En côte, les camions ne pourront pas te prendre.

Une fois dans le parc, libre à toi de gambader (tout en respectant les sentiers bien sûr !). Vigogne, alpagas, et viscaches, les animaux ne se cachent vraiment pas. Mis à part les pumas (vivant la nuit) mais les restes de leurs repas sont clairement bien visibles.

Il y a deux gros spots à ne pas manquer : Les lagunes Cotacotani, et le lac Chungara. Les deux endroits sont proches l’un de l’autre, mais j’ai préféré consacrer une demi journée différente à chacun. Je voulais prendre mon temps et répartir l’effort physique. Mais une chose est sûre, je n’oublierai pas cette nature incroyable.

 

Et retrouves la vidéo de mon roadtrip à Arica et dans le parc Lauca en cliquant ici.

Facebook Comments