jouet d'avion

DEFI 2019 : PARIS-BANGKOK sans prendre l’avion

Voyager sans prendre l’avion, pourquoi faire ?

Le constat est là

Durant mon année à travers l’Amérique du sud, j’ai eu une prise de conscience forte sur notre impact environnemental en voyage. J’ai vu des glaciers condamnés à disparaître dans 30 ans, des parcs nationaux brûlés à cause de mauvaises pratiques de touristes… Cet électrochoc me pousse à vouloir sensibiliser au respect de l’environnement à travers la thématique du tourisme. Car c’est aussi nous touristes qui avons un impact fort sur le réchauffement climatique. Nous étions 1 ,4  milliards à voyager en dehors de notre pays en 2018 et nous serons 1,8 milliards en 2030. Une étude de la revue scientifique Nature climate change estime que le tourisme mondial représente 8% des émissions de gaz à effet de serre.

Alors quand et comment allons nous agir ? Peu importe de faire attention à sa consommation annuelle d’un côté si c’est pour enchaîner les vols internationaux de l’autre… Je veux montrer que tourisme et respect de l’environnement sont compatibles. Je crois que ce sont les initiatives individuelles en ce sens qui changeront le tourisme de masse actuel. Il faut sensibiliser, éduquer, et ouvrir la voie à de nouveaux modes de voyage.

glaciers de Patagonie
Ces deux glaciers sont condamnés à disparaître dans les 30 prochaines années

Sans prendre l’avion : objectif sensibiliser

J’ai donc décidé de me lancer dans un voyage traversant l’Europe et l’Asie sans prendre l’avion, et je souhaite mettre en avant un tourisme alternatif. Au cours de ce voyage, je veux sensibiliser les touristes sur leur impact et leur empreinte carbone. A travers des articles et vidéos, je mettrai en avant de bonnes pratiques simples à reproduire. Nous devons changer notre rapport au voyage ! La sur-fréquentation de lieux détruisant l’écosystème, les activités favorisant la maltraitance animale, la dégradation et la pollution de sites historiques sont les constats actuels.

Je veux prouver que les expériences sont toutes aussi riches voire plus lorsqu’on est un voyageur concerné. Et qu’il est facile d’adopter certains comportements. En donnant envie aux autres de voyager responsable, je veux participer à faire évoluer les mentalités. Je souhaite promouvoir un tourisme responsable mais aussi accessible à tous.

Le tourisme alternatif se réalise de nombreuses façons : économie locale et circuits courts, alimentation, compenser son empreinte carbone, projets humanitaires, respect des coutumes locales… Le but n’est pas d’empêcher de prendre l’avion, mais de rappeler que même en voyage il existe toujours un moyen d’être éco-responsable.

L’Asie du sud-est : l’icône du tourisme de masse

Alors direction l’Asie du sud-est ! Dans cette région du monde où le tourisme de masse est bien plus présent, je veux en faire une autre « publicité ». Mettre en lumière les initiatives locales qui favorisent le développement, qui respectent la population, et qui sont durables.  C’est en Asie du sud-est que je veux montrer ce que signifie voyager autrement.

voyager sans prendre l'avion

Equipé de ma caméra, je compte donc relier Paris à Bangkok, capitale de la Thaïlande et ville symbole du tourisme de masse en Asie du sud-est. Auto-stop, covoiturage, métro, bus, train, je compte utiliser de nombreux moyens de transport pour relier ma destination. Il existe tellement de façons de se déplacer moins énergivore que l’avion. Il sera très intéressant de varier en fonction de l’occasion, du lieu et des rencontres.

Le départ de l’aventure est prévu au point zéro de Paris, situé face à Notre Dame. Le temps de parcours est lui estimé à 160-180 jours.

L’itinéraire

carte de Paris-Bangkok sans avion

Au départ de Paris, je vais rejoindre la Russie en traversant la République tchèque et la Pologne. Puis direction la Chine via le transsibérien, pays dans lequel j’éviterai au maximum les grandes villes. Je traverserai la chine par le Yunnan pour ensuite arriver au Vietnam. De là, je compte descendre le long de la côte pour enfin traverser le Cambodge et arriver en Thaïlande.

ALORS ? PRET(E) POUR L’AVENTURE ?

Retrouve tout mon contenu sur les réseaux sociaux ! et suis moi en temps (presque) réel !

Sur Instagram

Sur Youtube

Sur Facebook

Plus d’infos ? Ces articles peuvent t’intéresser:

• Voyager éco-responsable : mes conseils de backpacker

• Mes 16 applis indispensables pour voyager

Facebook Comments